Georges MUCHERY
Portrait par le Studio Harcourt
(Reproduction interdite-propriété de ses enfants)

 

 
Une des phrases préférées de Georges MUCHERY 

« Nous savons que le passé est la racine de l’avenir. Ma soif d’idéal est grande, mais je ne perds pas de vue que la pensée pour être créatrice doit être soutenue par l’effort.
Chaque individu possède un potentiel, un mode d’énergie latente, mystérieuse, insoupçonnée qu’il s’agit de libérer et discipliner. Quelque soit le rang qu’il occupe dans la hiérarchie sociale, quelque soit la quantité d’énergie qu’il détient, il est en droit de demander à la Science du Bonheur le maximum de félicités auxquelles il a droit, car la connaissance doit devenir un bien collectif, et non le privilège de quelques rares initiés. »

 

Tous ces documents sont protégés par Copyright "Editions du CHARIOT"

Carte de membre de la
Société des Gens de Lettres

Participation à l'Exposition Internationale PARIS

Carte de membre du Comité d'Honneur.
( 1938 - 1939 )

Georges MUCHERY était présent dans le Bottin Mondain dès sa création et jusqu’en 1982

( Extrait du Bottin Mondain 1982, page 1092)

 

< à son bureau

>
avec son fils Guy
(1960)


Georges Muchery - Guy - Aude


Guy - 6 ans - et Alice MUCHERY
Juillet 1948.
   

Aude et Georges Muchery - 1972.

Dans
son
hydravion
1916

   
 

MEDAILLE ET DIPLOME REMIS LE 11 NOVEMBRE 1976

 

 

 

(Reproductions photos et textes interdites - propriété de ses enfants)

En vous connectant à ce site édité et mis en ligne par les héritiers de Georges MUCHERY,
vous accédez à un contenu protégé par la loi,
notamment par les dispositions du Code de la propriété intellectuelle.
Toute utilisation est soumise à notre autorisation expresse préalable.
En poursuivant votre visite sur notre site vous acceptez de respecter les restrictions ci-dessus.
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Editions du CHARIOT.

 

Georges MUCHERY, homme de lettres, a été initié très jeune, à l’âge de 9 ans, à l’astrologie par son professeur de mathématiques pour lui faire découvrir les sciences dites occultes.

Il est né en novembre 1892 et mort en juillet 1981. Son histoire est passionnante et hors du commun.

Avoir un père polytechnicien et une mère chef d’entreprise c’est quand même assez rare à cette époque. Adolescent, il continua de se passionner pour l’astrologie, toujours guidé par son professeur et pratiquait aussi beaucoup de sports dont le plongeon de haut vol et la boxe.

En 1911 il s’engage dans la Marine car il avait évalué, à cet époque, que le pourcentage de tués était plus important dans l’armée traditionnelle que dans la Marine.

Il embarqua sur le cuirassé le "Suffren" parce que le sport y était à l’honneur avec culture physique obligatoire chaque matin.

Pendant les dix-huit mois de service, le "Suffren" était au mouillage à Toulon, ce qui lui laissait du temps pour étudier la psychologie et faire de nombreuses observations de chiromancie tant à bord que dans les bars de Toulon.

Il étudia les mains des marins, embarqués sur le cuirassé et remarqua qu’il y avait inscrit les signes de mort violente.

En juin 1915 il demande à être muté sur les premiers hydravions qui devaient être livrés à la Marine. En octobre 1915 il quitte le cuirassé et se rend à CORFOU base des premiers hydravions, son nouveau lieu de mutation.

De sinistre mémoire, en 1917, le "Suffren" coula corps et biens sans un seul marin survivant.

Début 1918 son hydravion s’écrase en mer, gravement blessé, poitrine enfoncée il fut démobilisé , la Marine s’était fini pour lui.

Il eut une très longue convalescence, et ne devait faire aucun effort, et surtout se reposer plusieurs heures par jour. Les médicaments coûtaient très cher, de plus il devait beaucoup s’alimenter pour retrouver des forces. Sa pension militaire "passait" dans les soins et la nourriture. Avec une santé aussi fragile que pouvait-il faire puisqu’il ne pouvait pas travailler ?

C’est là qu’il songeât à utiliser ses connaissances en astrologie et chiromancie en s’installant comme astrologue et chiromancien, et journaliste.

Il contacta divers journaux et leur proposa d’écrire des articles sur l’astrologie et de faire des prévisions. C’est comme cela qu’il eut sa carte de presse.

Lors d’un entretien avec le rédacteur en chef de "Mon Ciné", il lui proposa de rencontrer les vedettes de cinéma, acteurs, chanteurs, comédiens, artistes etc... et de prendre l’empreinte de leur main et de les commenter avec leur accord.

Il rencontra aussi beaucoup de scientifiques, comme Charles RICHET ou Edouard BRANLY chez lequel il se rendit, là où il travaillait , dans son vieux baraquement où il avait mis au point sa dernière découverte, son cohéreur. Ce savant a longtemps bavardé avec Georges MUCHERY et au cours de ces rencontres il se plaignait de ne pas avoir un lieu un peu plus grand pour continuer ses expériences.

Edouard BRANLY

son portrait

  sa main - pour but scientifique-
 
   

De ce savant Georges MUCHERY a écrit :" C’est une main que nous avons peu rencontrée dans nos recherches journalières elle indique un individu d’une espèce rare qui tend à disparaître : le savant qui travaille pour la science avant de songer à son portefeuille."

Dans le livre LA MORT, LES MALADIES, L’HEREDITE, l’INTELLIGENCE ETC...il présente les empreintes de mains des scientifiques, artistes, hommes politique et explique ce que ces lignes dans les mains veulent dire.

Il rencontre également Douglas FAIRBANKS

 

Douglas FAIRBANKS

 

Mary PICFORD

et sa femme Mary PICFORD qui dès qu’ils rentrèrent aux Etats Unis, expliquèrent la rencontre qu’ils eurent avec Georges MUCHERY et les révélations qui leur avaient été faites.

Aussitôt les journalistes américains parlèrent de cette rencontre et ce fut le succès . Il fut commissaire organisateur des Congrès Internationaux de Psychologie Expérimentale.

Georges MUCHERY rencontra aussi le professeur
Charles HENRY directeur du laboratoire de Physiologie des Sensations à la Sorbonne lequel fit la préface de son livre.
   

Georges MUCHERY rencontra aussi le professeur Charles HENRY directeur du laboratoire de Physiologie des Sensations à la Sorbonne lequel fit la préface de son livre.

Le professeur Charles RICHET a autorisé l’auteur à étudier
l’hérédité dans les mains de sa famille.
  Main du Professeur Charles Richet

Le professeur Charles RICHET a autorisé l’auteur à étudier l’hérédité dans les mains de sa famille. En effet les mains des enfants portent la marque indélébile du grand homme. Même chez certains de ses petits-enfants se trouvait la trace indiscutable de leur parenté avec le professeur.

Il écrira beaucoup d’autres livres à partir de ses recherches, en autre sur l’aromathérapie astrale. A chaque planète correspond des plantes, des parfums, et ces odeurs influencent nos comportements. Il explique et détaille cela dans MAGIE ASTRALE DES PARFUMS.

Par souci d’indépendance, il a créé sa propre maison d’édition en 1927, qui s’appelle toujours LES EDITIONS DU CHARIOT, propriété de ses enfants. Maison d'édition gérée par sa belle-fille Liliane GENIN-MUCHERY jusqu'au 30 Septembre 2016.

Une biographie, plus complète, sera éditée prochainement afin que les lecteurs du XXI ème siècle puissent connaître le parcours de sa vie et toutes les recherches faites dans le but d’aider les personnes à se connaître en évitant, tant que faire ce peut, à dépendre des autres qui sont plus ou moins bien intentionnés ou compétents.

 

 

www.editions-du-chariot.fr